Michelle Vian, « féministe avant la lettre », est partie rejoindre Boris

→ Article sur TV5MONDE

Extrait, Michelle Léglise Vian raconte :

« C’était la guerre, mes parents me destinaient un type affreux : il avait un ventre, il suait, mais avait demandé ma main. J’ai donc dû sortir avec lui. Il avait alors essayé de m’embrasser, c’était horrible ! Je l’ai raconté à ma mère, elle m’a dit : «Comment, il t’a embrassée, et tu ne veux pas l’épouser ? Mais tu es une cocotte !» C’est comme ça que je suis devenue une féministe avant la lettre. J’ai filé retrouver Boris, comme chaque soir, à l’École centrale. Quand je lui ai raconté tout ça, j’ai vu qu’il réfléchissait, qu’il devenait un peu sérieux. Et puis on a parlé d’autre chose. Mais en se quittant, devant le métro, il m’a dit : «Au revoir, madame Vian.» J’ai compris que c’était une demande en mariage. »

Laisser un commentaire

Votre commentaire ne sera pas publié, il n'apparaîtra que sur votre écran, puis seul l'individu n°1671137 pourra le lire. Éventuellement, celui-ci vous répondra, en privé à l'adresse de messagerie que vous aurez inscrite. Votre adresse ne sera ni dévoilée ni vendue. Tout ce que vous laisserez ici pourra être supprimé si vous en faites la demande.

Attention à bien tout remplir *