♫ Albin de la Simone – Mes Épaules + Moi Moi

Publié dans Chanson francophone, ♫ Musique

« [...] le poids de mon nom ridicule, de ce fantôme à particule qui avance quand je recule [...] », Albin de la Simone dans sa chanson Mes Épaules.

Pour sortir de la nécrologie précédente, un artiste bien vivant. J’aurais pu proposer un(e) artiste moins connu(e) que Albin de la Simone qui l’est moyennement, connu, mais c’est lui qui est en ce moment sur les platines…

Deux vidéos sur des chansons de son dernier album, UN HOMME, son quatrième paru l’an dernier, où Albin de la Simone a franchi un cap, a pris à la fois de la hauteur et de la profondeur (sans se faire mal j’espère), « l’album de la maturité » comme on dit  ?

Mes Épaules

En duo avec Emilíana Torrini, Moi Moi

Albin de la Simone, Un homme

Mais pourquoi les artistes prennent-ils si souvent des poses si sérieuses ? Albin de la Simone est plutôt un homme souriant naturellement…

3 commentaires

♫ Pierre Vassiliu – Amour Amitié

Publié dans Chanson francophone, ♫ Musique

« Qu’il est rare de trouver au coin d’un sillon un artiste qui ne se prend pas au sérieux, et ne se gêne pas pour être poète » avait écrit Georges Brassens en « parrain » au dos du premier disque de Pierre Vassiliu.

De Pierre Vassiliu, je ne vous propose pas d’écouter son adaptation de Partido Alto de Chico Buarque mais l’une de ses chansons tendres qu’on diffuse beaucoup moins souvent, Amour Amitié.

Ci-dessous enchaînées, deux versions par Pierre Vassiliu, celle qui figure en ouverture de son album de 1970 puis une autre version enregistrée je ne sais quand :

+

une reprise par Albin de la Simone en clôture de son premier album en 2003 :

On dit que Pierre Vassiliu est mort hier…

 

4 commentaires

Du 31 juillet au 17 août 22h30 sans blogage

Publié dans blabla, Ma vraie vie, Vie du blog

Me voilà de retour dans la blogostratosphère. Avant de venir écrire ici, j’ai visité quatre blogs, j’ai commenté sur chacun, pas toujours avec sérieux. Je me suis réjoui que l’un ait acquis un camping-car, qu’il n’a pas. Chez l’une qui reçoit des commentaires de charlatans (elle ne doit pas avoir de filtrage d’indésirables), j’ai écrit sous le nom de Gourou de Secours (en laissant le lien vers ce blog pour qu’on puisse m’identifier) :

Bonjour, je suis Gourou de Secours. Quand tous les gourous ne peuvent plus rien pour vous, que complètement à plat ils vous abandonnent, Gourou de Secours est là, et grâce à Gourou de Secours vous reprenez en parfait équilibre la route de votre vie.

charl@tan.com

(J’ai copié-collé ici parce que peut-être je développerai ce truc, et/ou j’en ferai une annonce pour répondeur téléphonique… si cela m’amuse encore demain.)

 

Pendant mon absence, j’avais un ordinateur, une connexion internet, de la matière, j’aurais pu consacrer du temps au blogage… Mais j’avais par dessus tout l’envie d’une coupure, de rompre l’habitude. De la même façon, j’apprécie fort l’interruption estivale des ateliers-théâtre que je ne rate pas même malade… Durant mon absence j’ai pensé à vous et je me suis dit que c’est étrange d’être pluss souvent en contact avec vous que je ne connais que via internet par rapport à d’autres personnes… Je n’ai pas retenu la chronologie, ai-je pensé cela avant ou après avoir revue quelqu’une que je n’avais pas vue depuis une douzaine d’années et avec qui je n’avais eu que de rares contacts ensuite ? On m’a dit où elle vit maintenant, j’ai cherché dans l’annuaire, j’ai téléphoné… Et deux jours après elle m’a reçu chez elle dans sa nouvelle vie de campagnarde-ex-citadine-de-proche-banlieue-parisiennne avec son nouveau compagnon, et ce fut un plaisir qui peut-être sera renouvelé mais je sais aussi qu’avec le temps va tout s’en va et qu’il faut laisser les hauts faire et les bas aussi.

Et maintenant ? J’ai eu plaisirs à retrouver quatre blogs, des plaisirs différents, il y en aura d’autres… Ici j’ai publié ces dernières semaines ou mois deux billets numérotés 1 que je crois avoir terminé par des mots du genre « à suivre si j’en ai encore envie », et de suite il n’y a pas eu, y en aura t-il ? Je n’enterre pas l’idée des suites et en même temps je ne m’oblige à rien… Je ne sais pas quel sera le prochain billet, je pense seulement qu’il y en aura. J’enregistre celui-ci dans les brouillons, je le publierai demain matin ou pas, tel quel ou pas…

Lundi 18 août 2014, 11h43 : je publie en ayant à peine relu.

 

 

8 commentaires

Mon homme est allé aux champignons

Publié dans Audrey en liberté

Toutes les photos (cliquables) sont de lui

sauf la suivante qui vient d’internet

champi

Il n’a rien ramené de tout ça

mais du shitaké en velouté (miam !)

et aucune mycose sur lui (ouf !)

2 commentaires

Un match à Serbes

Publié dans Audrey en liberté

aserbes

C’est con mais ça me fait rire…

4 commentaires