EDUCATION

Publié dans Audrey en liberté
iggyfemme

Je sais pas si ça sert bien la cause mais c’est marrant

educationsexe

Je pense que c’est un fake…

gentillesparadis

fuckoff

A TOUS CEUX QU’ON DERANGE !

4 commentaires

Message du lundi soir

Publié dans Oups ! L'auteur a oublié de classer son billet !

20140414_200112

Comme quoi communiquer sans téléphone est encore possible…

C’était sympathique, sauf pour Pauline qui n’a pas eu droit à la majuscule alors que barbecue si, et Pauline vaut certainement mieux que le pluss flamboyant des barbecues. Pour si peu, celle qui a fait la faute n’est pas grillée chez Pauline, heureusement, et nous formerons encore tous ensemble une belle brochette. Heu… Il vaut mieux que j’arrête là ce billet et que j’aille me coucher, pour dormir, je ne suis pas chaud comme la braise,  j’ai la saucisse molle et tous les piments des Paulette ne pourraient la relever. Ah oui, quand je disais que je ferais mieux d’aller dormir…

12 commentaires

Pissenlits corréziens

Publié dans blabla, Culture, Photo

Le pissenlit est une fleur qu’on rencontre couramment en Europe. En Corrèze, il y a une variété très particulière de pissenlit qu’on ne voit qu’ici, beaucoup du côté de Le Lonzac où les terres sont assez riches. Cette variété strictement locale de pissenlit se reconnaît à la couleur de sa fleur : jaune.

20140409_160429

Ci-dessous, l’une des nombreuses usines où on exploite le pissenlit pour en faire des confitures, des soupes, des infusions, des salades…

20140409_151433

Le pissenlit jaune de Corrèze est réputé pour ses vertus aphrodisiaques. Il est conseillé aux hommes pour qu’ils aient de solides et longues érections. En gélules, ce pissenlit est commercialisé sous le nom de « Viagra du Limousin ».

20140409_145730

Il est aussi utilisé pour la peinture des panneaux directionnels qui se doivent d’être vus de loin…

20140409_155232

Le pissenlit ici est roi !

20140409_150542

13 commentaires

Roche de Vic

Publié dans Photo

En Corrèze, à une vingtaine de kilomètres de la Dordogne (le cours d’eau et le département), sur la commune d’Albussac, se situe le lieu-dit Roche de Vic au sujet duquel vous pouvez consulter la photo suivante (agrandissable en cliquant dessus)

20140405_141702

Sans avoir regardé la table d’orientation, quelqu’une m’a indiqué au loin le Puy de Sancy et les monts du Cantal ; pas la première fois qu’on m’indique des montagnes lointaines, ou autre chose, à force je vais retenir la géographie régionale.  Sur les photos suivantes, l’environnement immédiat…

20140405_140809

 20140405_141348

Nos automobiles sont à nos pieds.

20140405_141511

 20140405_141554

Vue du chemin au retour d’une balade,
Roche de Vic est là-haut :

20140405_173737

~~~~~~~~~~~~~~
Supplément gratuit

Au cours de la balade, nous avons rencontré des colocataires :

20140405_151800

 Vers le lac de Miel, cette pierre :

20140405_163311

La pierre est de 1452, pas ce qui l’entoure.

8 commentaires

Mater Dolorosa

Publié dans blabla, Culture, Ma vraie vie, Musique classique, baroque, etc, ♫ Musique

Je suis seul face à mes partenaires à l’autre bout de la salle. Le jour vient de se lever, « une taie de blême clarté coule à la surface du sol », je vois tout ce que j’ai entendu et deviné durant la nuit, ceux qui à bout de forces se sont tus, ceux qui vivent mais… et chaque décapité, et « Raynaud tombé à plat ventre, la tête en bas, un éclat fiché dans le crâne, luisant et net comme un coin de bûcheron »… etc

Aussitôt après mon intervention, au sujet de ma façon de jouer le passage ci-dessus, la meneuse de notre atelier-théâtre dit : « Il m’est venu en te regardant l’image de la Mater Dolorosa »… Elle nous décrit l’image, argumente, nous demande si nous écoutons des Stabat Mater… Coïncidence : j’ai écouté le Stabat Mater de Vivaldi il n’y a pas longtemps (au sein de ce disque duquel je proposais d’écouter l’extrait d’une cantate), mais je n’avais pas fait le rapprochement…

Mater Dolorosa par Titien

Mater Dolorosa par Titien

 

J’aime au cours de l’atelier-théâtre ces moments où l’on s’arrête pour discuter. Là c’était pour cette image de Mater Dolorosa, une autre fois ça peut être pour parler de la vie d’un auteur, de la société à son époque, de notre vécu, de nos différents points de vue… de tout ce qui peut nous enrichir.

La discussion terminée, je me suis remis en position et j’ai rejoué le texte en conservant dans un coin de mon cerveau l’image de la Mater Dolorosa ; j’ai joué avec pluss d’intensité que la fois précédente. C’était mardi dernier.

Et ce lundi matin seul, avant de me remettre le texte en bouche, j’ai écouté deux Stabat Mater, de Scarlatti d’abord, puis, un qui m’a laissé une pluss forte impression, de Giovanni Felice Sances, chanté par Maria Cristina Kiehr avec l’ensemble La Fenice dirigé par Jean Tubéry, que je vous propose d’écouter maintenant…

Je dois la découverte de ce Stabat Mater de Giovanni Felice Sances au blog Passée des arts ; pour en savoir pluss sur cette œuvre et son auteur, voir une autre peinture de Mater Dolorosa, vous pouvez y consulter ce billet.

Pour une autre de mes interventions dans le spectacle, j’ai écouté Arletty

10 commentaires