1671137 présente :

Mon déjeuner

Je n’ai pas de smartphone avec l’application adéquate qui me permettrait de partager instantanément avec toute la planète Terre et les gens en orbite des photos de mes repas, j’ai néanmoins un appareil-photo et ce blog, et grâce à eux vous allez pouvoir admirer mes photos de mon déjeuner, d’il y a deux jours certes et je suis désolé de mon retard dans l’information mais c’est mieux que rien, mieux que Le Monde Diplomatique qui parle de choses qui se sont passées au mieux un mois avant.

J’avais pris une simple formule plat + dessert.

20160427_123156

20160427_124725

 

En boisson, j’avais pris de l’eau du robinet dans une bouteille qui était à l’origine d’eau minérale, me réjouissant d’habiter une contrée où on peut boire l’eau du robinet, dans un pays où il y a des robinets, des robinets d’où l’eau coule. Je n’avais pas de thermos de café, préférant prendre ce breuvage plus tard avec les gens que j’allais rejoindre ; la convivialité autour d’un café blablabla vous savez bien…

1671137 présente :

Repos !

Le sexe « pour oublier les tracas » n’a pas été sans plaisir mais toujours moins bien que le sexe amoureux avec une dose pluzoumoins importante de « vice », même s’il y a toujours eu une bonne dose d’amour. Pris d’une soudaine sagesse, je décide de laisser la mécanique au repos jusqu’à ce qu’elle reparte d’elle-même sans la « forcer ». À moins qu’une sollicitation « extérieure »… Car je ne suis pas seul à « décider ». Heureusement ce mercredi, puis vendredi et samedi, je serai tout occupé ailleurs.

1671137 présente :

Tant pis !

Un sous-bock dans la boîte à lettres
Un sous-bock dans la boîte à lettres

Des visiteurs pas vus, des choses pas faites, en suspens, d’autres faites mais qui auraient pu l’être mieux, et ce qui est définitivement raté… Des regrets mais aussi tant de satisfactions par ailleurs… Un manque de sommeil mais pour la bonne cause (amoureuse et sexuelle)… L’impression de ne pas avoir écrit depuis longtemps (je ne compte pas le billet précédent qui était du pissage de lignes), et cela risque de durer encore la semaine prochaine… deux semaines ? Je ne faisais que passer.

1671137 présente :

Parti en éclaireur, suite et fin : photos volées

ignhydrovergnes(On n’est pas obligé de lire le début pour comprendre cette suite et fin.)

La rivière plus bas (à droite de la carte), la route D29 plus haut, je venais de traverser le ruisseau sur un chemin qui n’est pas sur la carte IGN. Le topoguide vieux de treize ans m’indiquait une prochaine intersection, d’y prendre le chemin montant qui allait me faire retraverser le ruisseau et croiser la D29 puis rejoindre le village de départ.

Je dédaignai un chemin à ma droite avec deux panneaux bien visibles « Propriété privée défense d’entrer » et « Passage interdit », et j’arrivais peu après à une intersection avec un chemin descendant vers la rivière, dans la direction opposée à celle que je devais prendre, et l’autre chemin à peu près plat qui s’avéra avoir été ouvert par une exploitation forestière et qui n’allait pas loin, se terminant au milieu des bois… Le chemin montant sur le topoguide était donc celui que j’avais vu interdit-privé.

Plus tard, je suis allé à la mairie du village et j’y ai demandé si je pouvais obtenir l’autorisation d’emprunter ce chemin avec un petit groupe de marcheurs. Je n’étais pas le premier à la demander ; le propriétaire ne donnait aucune autorisation… Ce que me dit aussi une connaissance croisée ensuite dans le village, qui ajouta : « le proprio dit qu’il veut pas d’ennuis si une branche ou un arbre tombe sur un marcheur. Je lui ai dit « t’es assuré » mais… Je me suis engueulé avec lui… C’est un con ! »

Tout seul au milieu des bois, j’étais revenu sur mes pas, j’avais pris mes responsabilités et le chemin interdit-privé, et pire : j’y ai pris les photos suivantes, en me permettant même de sortir du chemin quelques fois.

(On peut cliquer sur les photos puis passer de l’une à l’autre avec les flèches, avec la souris ou au clavier.)

 

Je regrette amèrement de ne pouvoir emmener le petit groupe en cet endroit, j’ai été obligé de chercher d’autres chemins dans une autre direction, mais aussi, cela m’a permis d’autres belles découvertes.