Audrey présente :
Il a allumé la radio et il a dit que ça pourrait me plaire. Je n'ai pas tout aimé mais il n'a pas eu tort dans l'ensemble :-) C'était bon ...
Lire La Suite
/ by
Un film pour oublier un moment la grosse chaleur :-)
C'est l'histoire de quelqu'un qui veut fuir le monde et qui s'installe tout seul dans une cabane au bord ...
Lire La Suite
/ by
Le dernier album de Clarika, j'ai commencé à l'écouter le WE dernier et je l'ai encore écouté toute la semaine ! C'est un album où elle parle beaucoup de sa ...
Lire La Suite
/ by
chanson de Clarika + image trouvée sur le netL'événement sportif du WE c'est...le début de la phase finale du Top 14 de rugby !Quoi d'autre ?:-PMES PRONOSTICSbarrages
Racing ...
Lire La Suite
/ by
http://dai.ly/x452ajh ...
Lire La Suite
/ by
1671137 présente :

Le jeu du rien

Du premier mars 2015 au 29 février 2016, j’ai participé au jeu des 366 alphabétiques ; ensuite je n’ai pas voulu d’un autre jeu… Mais à partir de demain premier juillet, jusqu’au 31 août 2016, vous pourrez ne pas assister au JEU DU RIEN ! Un jeu créé par moi qui ne fait appel à aucun(e) autre participant(e) que moi, mais on peut décider qu’on ferait mieux d’y participer.

Audrey présente :

Il y a des soirées où l’on a envie de se reposer sur son homme

Il a allumé la radio et il a dit que ça pourrait me plaire. Je n’ai pas tout aimé mais il n’a pas eu tort dans l’ensemble :-)  C’était bon d’écouter cette émission-là après une journée de boulot en le laissant me servir et aussi en restant relaxe contre lui. J’ai juste été un peu triste en entendant « Moon River » mais c’était beau au piano… Il m’a fait rire quand il a eu une réflexion bien typique de lui sur une chanson… Mais bref on peut la réécouter l’émission…

http://www.francemusique.fr/emission/retour-de-plage/2016-ete/par-laurent-valero-07-25-2016-18-05

« Il y a des années où l’on a envie de ne rien faire ». Cette devise délicieusement subversive du label Saravah a été empruntée par Pierre Barouh à « La vie secrète de Dali par lui-même ». Comme le disait Barouh dans un interview accordé au magazine Paroles et Musique en 1986 : « Cette phrase n’est pas un éloge de la paresse, c’est une subversion de l’esprit, une réflexion sur le travail, ses inhibitions et une marque de l’évolution de nos mentalités ». C’est effectivement dans cet esprit que cet acteur, auteur, compositeur, interprète, crée son label dans les années 60.

La seconde devise de Pierre Barouh n’est-elle pas être « Les rois du slow bizz » ? Le directeur dilettante de ce nouveau label laisse carte blanche à ses artistes; il leur demande de prendre leur temps, d’utiliser au maximum les possibilités du studio et de travailler sans se sentir obligé de produire. Si ce n’est pas satisfaisant, on ne sort pas de disque, un point c’est tout.
D’affinité en affinité, le catalogue s’ouvre à la chanson, au jazz, à la musique brésilienne, au chant corse, au banjo américain, au rock et même à la chanson belge

Cette émission vous propose un tour au pays de Saravah, un label décidément hors normes…

Audrey présente :

Dans les forêts de Sibérie

Un film pour oublier un moment la grosse chaleur :-)

C’est l’histoire de quelqu’un qui veut fuir le monde et qui s’installe tout seul dans une cabane au bord du lac Baïkal.

On s’était dit qu’au cas où le film ne serait pas bon, on aurait vu au moins des beaux paysages. J’ai été ravie par les images du lac gelé, déjà impressionnée au début par la traversée en camion sur la glace… Après le film n’est pas un chef d’oeuvre mais je ne me suis pas ennuyée du tout. Un bon moment !

Pour nous le film passait dans un cinéma à l’avenir incertain… http://www.telerama.fr/cinema/a-brive-les-cinephiles-vont-ils-perdre-le-rex,143711.php Encore ouvert avec de belles promesses du maire mais bon… Méfiance !